Chez Dame Chlodyne

Blog d'une passionnée d'enluminure médiévale et de calligraphie latine.

2/26/2009

Les livres manuscrits et leurs couvertures à queue

Une fois rentrée de deux après-midi de la bibliothèque, j'ai eu dans l'idée de faire un article sur ce qui me passionne en ce moment : les couvertures des livres manuscrits médiévaux.
Seuls les peintures sur panneaux et les inventaires nous livrent le secret de ces couvertures des riches bibliothèques. Peu de choses ont subsisté de tout ce luxe ! Clin d'oeil à l'article de Françoise Robin : Le Luxe des collections aux XIVème et XVème siècles dans Histoire des Bibliothèques françaises, les bibliothèques médiévales. L'auteur met le doigt sur cette richesse extérieure du livre. Ainsi on peut deviner sur cette image les fermoirs richement incrustés d'une pierre précieuse. Plus communément, c'était d'émaux héraldiques qu'ils se paraient.

Ici, l'on voit d'autres types de fermoirs. Un point commun à ces deux livres : la couverture blanche qui recouvre les ais (planchettes de bois rigidifiant le manuscrit) dont on voit l'épaisseur figurée à travers le tissu. La description de la couverture et de ses ornements est bien détaillée dans les inventaires de bibliothèques, tel que ceux de Charles V le Sage (Délisle : Recherches sur la Librairie de Charles V et Barrois, Bibliothèque protyypographie ...). [Pour en voir des extraits, il vous suffit de cliquer sur les liens qui renvoient aux éditions en ligne des références, soit partiellement soit en entier.]

Rabattues et terminées aux angles par des glands, les chemises permettent de rassembler les pans et s'utilisent comme des sacs. Ces glands se nomment "frazes". On se contente parfois d'une simple queue : morceau de tissu de la couverture dépassant de l'un des petits cotés et se rabattant.
Les volumes les plus précieux sont enfermés dans des boîtes, des étuis ou des chemises. On trouve sur cette peinture une bourse verte qui devait pouvoir s'attacher à la ceinture. On pouvait également y glisser un phylactère. (Les étuis et les chemises se supperposent parfois.) Vous aurez reconnu les peintures de Van der Weidden et Van Eyck.

Libellés : , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil