Chez Dame Chlodyne

Blog d'une passionnée d'enluminure médiévale et de calligraphie latine.

3/06/2009

Couvrure de drap d'oultre mer ou baudequin

Je suis toujours dans mes recherches de couvrures de manuscrits. Ce sujet me passionne. Je pense aller à Paris pour consulter une thèse sur la reliure d'étoffe. C'est inouïe de voir à travers les inventaires qu'autant de manuscrits étaient à queue ou bien tout "simplement" couverts de soieries colorées ou bien brodées. C'est un monde merveilleux. Pour me documenter, j'ai commandé sur le net deux gros ouvrages : 1) Léopold Delisle : Recherches sur la librairie de Charles V (2 tomes) 2) Victor Gay : Glossaire archéologique (6 tomes) Et il y a un article en ligne sur le site aedilis de l'IRHT : Reliures d'étoffe dans les bibliothèques des Valois Le Numéro 3 de l'inventaire de Delisle décrit ainsi un manuscrit : "Une Bible en latin, de lettre boulonnoise, que donna au Roy l'évesque de Beauvaiz, couverte de drap d'oultre mer, de couleur cendrée, à deux fermoirs d'argent, aux armes dudit evesque. A Saint Germain en Laye, G 2101". Nathalie Coilly, conservatrice à la bibliothèque de l'Arsenal et auteur de la thèse que je veux consulter et de l'article en ligne sur le site de l'IRHT, nous dit que le drap d'oultre mer est un baudequin : une soierie façonnée originaire de Bagdad. On l'emploi pour les vêtements et pour la reliure. Victor Gay nous renvoie à l'étymologie de la ville de Bagdad avant de décrire le baudequin. Le nom de la ville orientale dérive de celui de Baldac sous lequel elle figure dans la géographie ancienne.
Le baudequin est un drap figuré de dessins formés dans le tissage de l'étoffe par un mélange de satin, de sergé, de taffetas et d'or ou d'argent.
Au XIIIème siècle, le baudequin est qualifié de drap d'outremer et sarrasinois. On en fabriquait alors à Bagdad, à Damas, à Chypre et à Palerme.
A l'église, le baudequin s'employait entre autres, en parement de lutrin. Dans l'ameublement, on en faisait des couvertures de livres. Dans le costume, il était affecté aux gonnes, peliçons, doublets, jaques, tabarts et pourpoints.
En 1370, "Pour une pièce de baudequin d'oultremer de plusieurs soies en champ vermeil et euvres vers à 2 papegaux en un compas...pour faire couvertures et chemises pour nostre beau livre appelle Gouvernement des princes, Boece, de consolacion et plusieurs autres, 20 fr. "(Delisle, Mandements de Charles V, n°715).
"Une aulne de baudequin de pluseurs soies des larges, d'une aulne de lé. pour couvrir et faire une chemise pour le grant messel de nostre chapelle, 10 fr. (Delisle, Mandements de Charles V, n°736)
En 1387, "Pour 2 pièces de drap de soye baudequin, l'un à champ vermeil ouvré à signes blans et autres oyseaulx sauvages pour faire couvertures pour les livres de la chapelle du roy ... au prix de 16 l. p. la pièce ... " (19è Cpte roy. de Guill. Brunel, f°94).
En 1420, "Unes heures N.D. historiées ... couvertes d'un baudequin à ouvraige de feuillages vers sur champ noir." (inventaire de Philippe le bon).

Libellés : , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil