Chez Dame Chlodyne

Blog d'une passionnée d'enluminure médiévale et de calligraphie latine.

3/07/2009

Le drap de soie de damas

Entendez par drap, tissu.
Toujours dans mes couvrures de manuscrits d'après les inventaires de Charles V (enfin ceux édités par Delisle et Barrois), j''ai relevé la notice n°4 : "Une Bible très belle, couverte de drap de damas ynde, à queue, à deux fermoirs d'or esmaillés de France, laquelle fu de l'evesque de Troyes, confesseur du Roy. A846 B850."
D'après V. Gay : le damas est un drap de soie à dessins soit de ramages, de figures ou d'animaux. Il s'agit d'un ton sur ton, dont le fond est façonné en taffetas d'un léger relief. Il se distingue par la différence seule du travail, de l'ornementation qui est satinée.
Quand à la couleur ynde, il s'agit du bleu indigo. Les fils de tissu pouvaient être teints avec les feuilles de l'indigotier ou bien avec les feuilles de guède. Dominique Cardon nous dit à propos des bleus, que les teinturiers du Moyen Age ne disposaient que d'une seule teinture bleue solide : l'indigotine. Je me réfère à son article "Sensibilité aux couleurs des teinturiers d'autrefois. Manifestations, implications techniques et scientifiques" dans La Couleur. Regards croisés sur la couleur du Moyen Age au XXème siècle ; Cahiers du Léopard d'or n°4, p. 21. Et Michel Pastoureau de noter que "La vogue nouvelle des bleus favorise la fortune des teinturiers spécialisés dans cette couleur ; peu à peu ils prennent la tête de leur profession à la place des puissants teinturiers de rouge" dans Bleu, histoire d'une couleur, p.63.

Libellés : , , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil