Chez Dame Chlodyne

Blog d'une passionnée d'enluminure médiévale et de calligraphie latine.

4/29/2009

La mode du surcot sans manches


C'est dès le règne de Saint Louis que les hommes et les femmes adoptèrent le surcot sans manches. Avec cette mode, les manches seules de la cotte apparaissaient tranchant sur la couleur du surcot. Elles étaient faites d'une autre étoffe.
Dans la seconde moitié du XIIIème siècle apparaissent les surcots ouverts sur les côtés. Les fentes latérales s'étendent de l'aisselle jusqu'à la hanche. Un article de Perline la Tisserande nous apprend qu'on le nommait aussi "surcot à porte d'enfer".
Dans un autre article du même auteur, vous trouverez un patron dessiné du surcot sans manches [voir ici].
(sur le site d'Excalibur Dauphiné un fichier de patron à télécharger : LIEN) L'une des membres des Guerriers du Moyen Age, Dame Constance, a reconstitué ce costume [voir ici].
Voici une définition trouvée sur le net et assez complète sur le surcot :
Le surcot féminin: c'est une tunique de dessus, avec ou sans manches selon les périodes, fermée sur le devant avec une affiche (broche). Le surcot est souvent si long que, malgré la ceinture où pend l'aumônière, les femmes doivent le relever en marchant par un mouvement onduleux des hanches. Parfois le surcot est sans ceinture et se prolonge par un TRAIN (une traîne). Le surcot féminin aura ensuite sous les bras de très larges échancrures souvent bordées, au XIVème siècle, de fourrure, on lui donnera le nom de SURCOT OUVERT dont la mode sera de longue durée.

Libellés : ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil